Accueil > Vie des disciplines > Histoire-Géographie/Education Civique > Intervention de la Maison de la Justice et des Droits pour les (...)

Intervention de la Maison de la Justice et des Droits pour les 6ième

lundi 6 juin 2016 par M. Perrot, Mme Radenac

La Maison de la Justice et des Droits est venue au collège les 1er et 3 juin afin de faire
réfléchir les élèves de 6ème autour d’une exposition interactive intitulée « Moi, Jeune Citoyen ».
A partir des trois lieux les plus importants de leur vie – la maison, l’école, la rue - les élèves
ont choisi des questions de la vie courante et ont confronté leur opinion et leurs savoirs
aux réponses de leurs camarades et des acteurs de leur vie sociale (les parents, le chef d’établissement, l’assistante sociale, le policier, le juge). Pour compléter ce puzzle de
réponses, des textes de loi ont été étudiés.

Voici quelques extraits des synthèses faites par les élèves à la suite de l’intervention :

« J’ai appris que les parents sont responsables de nous jusqu’à l’âge de 18 ans : c’est l’autorité parentale ».
Saloum TRAORE, 6ème3.

« J’ai appris qu’on ne peut pas se marier avant 18 ans, sauf avec l’accord de ses parents ».
Thomas GARCIA, 6ème2.

« Si on tue une personne sans le vouloir, cela s’appelle un homicide involontaire ».
Jade ANCEL, 6ème3.

« Les parents ont le droit de nous interdire de sortir le soir jusqu’à nos 18 ans ; les parents peuvent nous accompagner à partir de l’âge de 16 ans en boîte de nuit ».
Jules PARENTE et Gabin PAU, 6ème1.

« Si quelqu’un nous fait du mal, on doit le dire, on n’est pas une « balance » car cela protège les autres ».
Saïd BELGOURCH, 6ème2.

« A l’arrêt de bus, si une personne majeure crache sur les passants, elle risque 750 euros d’amende ».
Léa PERRIN, 6ème3.

« J’ai appris que nous n’avons pas le droit de travailler avant 16 ans, mais il est possible de travailler à partir de 14 ans, avec l’accord des parents, pendant la moitié des vacances scolaires seulement et pour des travaux légers ».
Alix BARROIS et Louise FOURMAUX, 6ème1.

« Si quelqu’un me suit pour m’enlever, je dois partir en courant et me mettre à l’abri auprès d’un adulte ».
Emma RISBEC, 6ème2.

« Il y a beaucoup de droits et de devoirs à respecter. En cas de racket, de bizutage, de harcèlement, il faut se confier à un adulte ».
Théo PEREIRA, 6ème2.

« J’ai appris ce qu’est la légitime défense : si une personne nous attaque, on peut se défendre du moment que la riposte soit immédiate et proportionnée à l’attaque. Par exemple, tuer à coup de fusil un agresseur non armé n’est pas un acte de légitime défense acceptable en droit ».
Ilana EMERY, 6ème3.

« J’ai appris que nos parents ont le droit d’ouvrir et de lire notre courrier, pour nous protéger ».
Martin DEVAUX, 6ème2.

« J’ai appris que les mineurs ne peuvent pas jouer à des jeux d’argent. Mais s’ils jouent et gagnent, les parents peuvent prendre l’argent ».
Stefan KARAKITCHEV, 6ème1.

« Ce que j’ai appris grâce à cette intervention, c’est que l’on peut parler de nos problèmes à nos parents, nos professeurs, l’assistante sociale, l’infirmière, la CPE et aux autres membres de notre famille ».
Léa FERREIRA, 6ème3.

« Ce que j’ai retenu de l’intervention c’est que si une voiture renverse un piéton et que le conducteur ne s’arrête pas, si on le retrouve, il fera certainement de la prison, payera une amende et également des dommages et intérêts en fonction des blessures du piéton ».
Maëva BRANGER, 6ème 3.

« Que peut faire un enfant s’il est très malheureux parce qu’il s’entend mal avec ses parents ? Il peut en parler avec sa famille ; il peut également appeler le 119 ».
Jade CALZOLARI, 6ème1.

« Si une personne m’insulte, cela peut être puni par 38 euros d’amende ».
Ludivine ALLEMAND, 6ème2.

« Si c’est une insulte raciste, la peine peut aller jusqu’à 6 mois de prison et 22 500 euros d’amende ».
Eléa DESDOITS, 6ème2.

« Grâce à cette intervention, j’ai appris beaucoup de choses par rapport à la loi : il y a des sanctions (plus ou moins sévères) pour toutes les infractions. Je sais qui votent les lois : les députés et les sénateurs ».
Selma AZIZ, 6ème3.

« Un professeur a-t-il le droit de frapper un élève ? Non ! Tous les châtiments corporels sont strictement interdits à l’école. »
Evguenia KARAKITCHEVA et Hanaé HONG, 6ème1.

« Si on maltraite, tue ou abandonne un animal domestique, c’est un délit puni de 6 mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende ».
Mathys SCLAFER, 6ème2.

« Les parents divorcés ont le droit d’avoir chacun un bulletin de leur enfant quand l’autorité parentale est exercée par le père et la mère ».
Alexis VALON, 6ème1.

« Un professeur n’a pas le droit de punir un élève pendant toute la récréation car l’enfant doit se détendre dans la journée ».
Angélina CYTWINSKI, 6ème2.

« J’ai appris que le fait d’obliger quelqu’un de plus jeune, dans une école, à faire une chose humiliante s’appelle du bizutage ».
Manon RUIZ, 6ème2.

« J’ai appris que même les enfants étrangers ont le droit d’aller dans des écoles publiques françaises ».
Victoire NORMAND, 6ème2.

« J’ai appris que si l’on fait le guet pendant que quelqu’un d’autre commet un vol de vélo par exemple, je risque la même peine que celui qui vole ».
Lilou HALES et Tom PRAT, 6ème1.

« On n’a pas le droit d’avoir un couteau sur soi, même s’il est petit ».
Nawel GASSAB, 6ème2.

« Est-ce que les professeurs choisissent ce qu’ils nous enseignent ? Non, ils doivent suivre un programme établi par le Ministère de l’Education nationale ».
Morgane GAZZINI, 6ème1.

« Un grand merci à Madame POITEVIN pour sa gentillesse et ses explications. On a appris plein de choses ! ».

Tous les élèves de 6ème du Collège de la Montcient.

Documents joints

Portfolio


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège de la Montcient (académie de Versailles)
Directeur de publication : Mme SALMON - Principale du collège